AccueilFAQS'enregistrerConnexion
JOYEUX ANNIVERSAIRE OMT ♥
N'hésitez plus, inscrivez-vous ♥

 

Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre du Jeu
Goddessavatar

Maitre du Jeu

Féminin Messages : 46
Age : 24
Pseudo : Sthyx
Statut RP : Fermé
Crédit Avatar : ©Amihedgehog par Sthyx
Bric à Brac :
Je suis Maître du Jeu, tremblez pauvres mortels !



‡ Fiche rapide ‡
Age :: //
Don et animal :: //
A vous !:

MessageSujet: Historique   Mar 8 Juin 2010 - 18:20

/Pour bien visualiser la mise en forme du contexte,
il vous faut télécharger les polices du forum\

Prologue : Dates de fin du monde
La fin du monde a déjà eu lieu.
Mais elle n’a emportée avec elle que l’humanité. Débarrassant la Terre du cancer qui la rongeait.

Tout a commencé le 14 septembre de l’an 2xxx, plusieurs personnes à travers le monde tombent malades dans un même laps de temps et présentent les mêmes symptômes, vomissements, lourdeur. Quelques heures après être entrés à l’hôpital, ils meurent. Dans les jours qui suivent, de plus en plus de personnes sont touchées et décèdent de cette maladie. Alors que la population commence à paniquer, les gouvernements affirment que la maladie est sous contrôle. Mais leurs paroles sont jetées aux oubliettes, lorsque le 16 septembre de l’an 2xxx, les journalistes du monde entier encore en vie informent que toutes les grandes capitales mondiales sont touchées par ce nouveau mal. Le jour suivant, les scientifiques nomment la pandémie. C’est le PISCRA, processus de séparation cellulaire dérivée d'une maladie à prions, provoquant une liquéfaction des parois cellulaires touchant les parois digestives avant de gagner l'encéphale. En clair, on se désagrège de l’intérieur. Le 19 septembre de l’an 2xxx voit se lever une aube où les humains ne sont plus qu’une poignée, des milliards de morts, l’information ne circule plus et les quelques survivants se pensent les derniers. Le 20 septembre de l’an 2xxx, les rares bribes de nouvelles sont totalement taries. C’est la fin du monde.

Un mois plus tard, jour pour jour, l’information circule à nouveau tant bien que mal. Le mois passé, les humains ayant survécu au PISCRA se sont regroupés dans les grandes villes de leur pays. Personne ne savait ce qui se passait chez le voisin. Mais après le 20 octobre de l’an 2xxx, les canaux sont rouverts entre la plupart des pays. Les scientifiques de toutes nationalités entreprennent alors des recherches à grande échelle sur les causes du PISCRA, la raison pour laquelle la pandémie s'est brusquement suspendue ainsi que sur ses éventuelles suites.

D’après les statistiques, la population mondiale n’excéderait pas les cinq millions d’individus.

Durant leur recherche, les scientifiques découvrent que les hommes ainsi que les femmes ayant été touchés par le PISCRA sont stériles. Les survivants comprennent alors que s’il leur a été donné un sursis, la race humaine est définitivement condamnée.


Prologue 2 : L'agonie humaine
Un demi-siècle passa.
Les survivants du PISCRA mourraient les uns après les autres.

Dans l’incapacité de procréer, conscients d’être les derniers représentants de leur espèce, la grande majorité des survivants décidèrent alors de vivre en accord avec la nature. Délaissant les grandes et les petites villes, de petites communautés s’enfoncèrent dans les forêts ou s’installaient dans les champs. La Nature et les autres animaux reprenaient peu à peu possession des anciens territoires humains. La végétation envahissait les villes, les avalant pour toujours.

Avec cette envie de retourner aux sources, les survivants souhaitaient en quelque sorte se faire pardonner de la Terre, et vivre paisiblement leurs dernières années sans causer plus de dégâts. Abandonnant la technologie et le confort pour l’artisanal et la campagne, ils s’intégrèrent à nouveau parfaitement dans l'ordre naturel des choses.

Quelques années après cette acceptation d'extinction, on découvrit que certaines personnes pouvaient comprendre et communiquer avec certains animaux. Comment, pourquoi ? Cela resta un mystère. Mais cette faculté se révéla très utile, surtout dans les communautés installées dans des zones où les animaux n’avaient plus peur de l’homme et donc attaquaient régulièrement les campements. Avoir avec soi un “Parlant” assurait la paix du groupe.

Peu à peu les derniers humains s’éteignirent, certains se suicidèrent, d’autres laissaient faire la nature, mais personne ne tentait de se battre pour la continuité de l’espèce. Enfin, personne… Une minorité, composée essentiellement de scientifiques ainsi que de personnes ayant autrefois un grand pouvoir politique ou beaucoup d’argent, cherchait sans relâche un moyen de vaincre la stérilité. Ils se nommaient eux-mêmes : “Dernière Chance”.
Mais plus les années passaient, plus leurs recherches se révélaient infructueuses et surtout obsolètes, parce que même s’ils trouvaient finalement une cure, toutes les femmes survivantes seraient bien trop vieilles pour enfanter.


Chapitre 1 : Une lueur azure d'espoir
Quelques années plus tard.

Alors que “Dernière Chance” avait laissé tomber – leurs membres étant devenus bien trop vieux ou morts – des rumeurs agitèrent plusieurs pays. On disait que certaines communautés encore en activité avaient vu et même recueillis des hommes et des femmes entre vingt et trente ans. Une légende suivait. Elle racontait qu’un peu avant l’apparition de ces jeunes hommes et femmes, une sphère azure, brillante, apparaissait de temps en temps dans le ciel. On affirmait que c’était cette boule – souvent considérée comme divine – qui avait fait apparaitre ceux que l’on nommait les “Ithemba”.

“Dernière Chance” envoya alors les plus jeunes de leurs membres à la recherche d'Ithemba dans leur région avec l'intention de les mettre à profit pour leurs recherches. Mais peu de temps après que ceux-ci eurent quittés la communauté, ils contractèrent un mal inconnu et décédèrent quelques jours plus tard dans de terribles souffrances. Les derniers survivants de “Dernière Chance” connurent le même sort à quelques semaines d’intervalle.

Mais la mort du groupe n’influença en rien les passages de la sphère azure et les apparitions d’Ithemba. On les reconnaissait par leur jeunesse, mais également par leurs cheveux, ils étaient d’un blanc pur, pas comme celui des anciens, mais un blanc de neige étincelant.

Quelques mois passèrent dans une tranquillité relative, lorsque les Ithemba vivant dans une communauté la quittèrent. Ils se dirigèrent tous vers le même endroit. Le centre de l’Afrique. Ceux qui habitaient en Amérique, et en Australie se volatilisèrent sans laisser de trace pour réapparaitre sur le continent africain.

Cinq ans plus tard, tous les Ithemba étaient réunis dans la même région, ils étaient plus de mille à la chevelure blanche. Le nouvel espoir de l’humanité.


Chapitre 2 : Des centaines d'années plus tard
Les descendants d’Ithemba se sont dispersés dans toute l’Afrique.
Leur chevelure blanche n’est plus qu’un souvenir et l’ancienne Terre n’est plus qu’une légende.

Chaque descendant a le don des “Parlant”, mais ils possèdent quelque chose en plus. Chaque individu à une prédisposition dont découle sa place dans la communauté. L'un est capable de guérir en utilisant des plantes, l’autre chasse avec une habilité surprenante. Il y a des tisseurs, en grande majorité des femmes, capable de fabriquer des vêtements, des forgerons connaissant l'art du fer. Ces “prédispositions” sont parmi les plus courantes et il en existe tant qu'il est impossible d'établir une liste exhaustive. Les plus rares sont au nombre de deux. Les Sibylles, capable de voir l’avenir plus ou moins proche en entrant en transe, et les Mémoires. Ceux-ci sont en quelque sorte un livre d'histoire. Ils reçoivent dans leurs rêves des visions de l'ancien monde, des erreurs et des atrocités commises. Leur statut les met souvent à l'écart de la communauté car à leur côté on se sent mal-à-l'aise, comme écrasé par leurs connaissances.

Ces descendants sont aujourd’hui des millions, vivant en total harmonie avec la nature comme leurs ancêtres les Ithemba.

Ce fragile équilibre fut cependant brisé par l'œuvre d'un Mémoire corrompu. En effet, au lieu d'utiliser sa prédisposition pour veiller à ce que les erreurs passées ne se reproduisent pas, il souhaitait revenir aux temps anciens. Ralliant plusieurs communautés isolées, il commença à semer la terreur et la brutalité sur tout le continent.

Un an après la création de ce groupe que l'on baptisa “Antérior”, la sphère azure reparut dans le ciel, et des gens commencèrent à disparaitre sans laisser de traces.

Vous êtes ces personnes, et vous voilà sur une île totalement inconnue, sans aucun souvenir des trois derniers mois suivant votre enlèvement…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One More Time :: ▬ La première plage :: → Le livre d'Histoire-
*Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com